les articles par catégories

Comment faire le bon choix, en toute confiance

Choisir entre une tarte aux pommes et un moelleux au chocolat : plutôt facile (quoique !) Mais quand il est question de changer de métier, de ville, ou de conjoint: le doute vous assaille . Et pour cause, votre choix peut influencer votre destin.

Et c’est là le problème. Petites ou grandes décisions:  vous avez  le sentiment  de jouer votre vie à chaque fois.
Vous savez que vous engager dans une voie, par défaut, n’est pas un choix judicieux. 

Bonne nouvelle “comment faire le bon choix”: ça s’apprend. Ouf ! Soulagée ? 

Découvrez comment prendre la décision parfaite pour vous en quelques étapes simples.

faire un choix difficile

# Comment faire un choix difficile : réunir les bonnes conditions

Identifier vos peurs

Oui. Choisir fait peur.

Hésiter devant plusieurs opportunités est humain. Avoir peur de regretter fait monter l’angoisse. Et c’est justement l’incertitude des conséquences qui rend la situation bloquante.

Identifiez sans attendre les peurs responsables de vos difficultés à choisir.

Quelles appréhensions vous laissent à penser, que votre décision pourrait vous enfermer dans une impasse ? Car c’est bien de cela dont il s’agit. Si une situation est réversible alors pourquoi la redouter

Que cachent vos hésitations ?

  • la crainte d’être déçue, ou de décevoir 
  • la peur d’être jugée
  • celle de ne pas être à la hauteur
  • de vous méprendre sur les bénéfices d’une opportunité

Sortir de votre zone de confort peut vous tétaniser. Vous devez accepter l’inconnu, et la survenue d’une expérience inédite.

Respirez, vous allez gérer.

Remettre en cause votre éducation en changeant de style de vie, ou de métier, peut aussi vous rendre indécise

Un sentiment d’ingratitude ou de culpabilité peut alors s’inviter à la table des réflexions. Ce qui se joue, ici : la peur du rejet et de plus être aimé.

Vous vous sentez tiraillée entre vos besoins, et les conséquences sur les autres.

Mais rappelez-vous: le regard des autres, la déception, la colère, la frustration etc..ne sont rien d’autre que des émotions. En soit, rien de définitif donc.


Avec bienveillance, et respect de vous-même : ne niez pas cette peur, reconnaissez-là. Adressez un élan d’amour, et de compréhension à cette partie de vous qui est apeurée. Vous avez le droit d’avoir les chocottes.

Ça enlève un poids n’est-ce-pas ?

Mais ne laissez pas cet état guider vos prises de décisions.

Si besoin, ayez recours à quelques exercices de gestion des émotions.

Se décider au bon moment

Des cris, des pleurs, des mots douloureux. Votre dernière dispute conjugale était violente, et vous êtes profondément blessée.
Pour autant, justifie-t-elle de quitter Jules sur le champ. 

Réfléchir sous l’emprise d’une vague émotionnelle intense , n’est pas l’option idéale pour éviter de se tromper.

Une décision aussi radicale, doit être prise en toute sérénité,
Comment faire le bon choix à coup sûr, sous le coup d’une forte émotion ? tout bonnement im-pos-sible ! 

Accordez à vous et à votre couple, le bénéfice d’une explication et d’un retour au calme, avant de trouver quoi choisir.

Danse de la joie dans votre bureau !!! Votre agrafeuse en guise de micro: vous exultez. Le big boss de l’entreprise vous propose une promotion inattendue…aux Etats-Unis. 

Enfin ! On valorise vos compétences. Bien que très surprise, vous êtes aux anges. Vous jubilez.

Je comprends : vous êtes vraiment excitée par tant de reconnaissance.
Il va falloir apprendre à votre mère à utiliser internet par contre.

Mon conseil: un tel changement de vie ne se décide pas sur un coup de tête.

Sans tomber dans la paranoïa, cet avancement sorti de nul part est-il vraiment le meilleur choix de carrière pour vous?

Prenez en compte tous les éléments qu’implique ce changement de vie. Accordez-vous le temps de réfléchir posément, une fois l’enthousiasme initial retombé. 

Prendre du recul

Qu’elles reflètent vos peurs, ou vos espoirs: vos émotions ne vous permettent pas d’avoir une vue d’ensemble. Impossible de relativiser en étant submergée.

Retrouvez un état émotionnel stable; et mettez les différents éléments en perspective.

Il se peut qu’en calculant bien le taux de change, et le coût de la vie sur place: votre salaire ne soit pas tellement majoré aux USA. 

Si vous êtes face à un dilemme, levez un peu la tête. Analyser les deux chemins qui s’offrent à vous, mais envisagez aussi des options alternatives. D’autres horizons inexplorés sont peut-être possibles.

Renseignez-vous.

Parlez-en à des experts ou recherchez des témoignages. Vous parviendrez à  faire un choix plus éclairé.

Vos recherches pourraient même vous surprendre. On ne considère souvent que les 2 voies les plus évidentes.

Une décision n’est pas forcément binaire. Noir ou blanc. Bon ou mauvais. Oui ou non.
Il existe parfois un autre parcours, plus nuancé, juste à côté. Il est juste caché par vos peurs, vos croyances ou des aprioris.

Pourquoi ne pas envisager de consulter un professionnel du couple avec Jules, avant de trouver quoi choisir?

Un thérapeute, ou un coach détient justement :

  • le recul 
  • la distance émotionnelle 
  • la connaissance d’idées alternatives

nécessaires à cette prise de décisions.
Il ou elle vous aidera à lever la confusion.

Coaching décision

Enfin, pour y voir clair, considérez chaque solution à long terme. Vous parviendrez plus facilement à trancher,  en vous projetant dans plusieurs mois, voire années.

Utiliser l’avis des autres ?

Demander de l’aide est envisageable pour gagner en discernement.
Mais briguez les conseils de personnes les plus neutres possible. Autrement dit, quelqu’un dont la situation sera inchangée quelque soit votre décision. 

Une solution idéale pour vous, ne l’est pas forcément pour quelqu’un d’autre


Votre famille vous aime, et votre déménagement les rendrait  triste. Le niveau d’excitation de votre petite sœur est inversement proportionnel au vôtre. Il y a fort à parier qu’elle trouvera de nombreux  inconvénients à  votre expatriation.
Tout est une question de point de vue, et l’objectivité pourrait manquer à vos proches. 

Faire un choix en fonction des autres, n’est pas un bon choix.
Comment pourriez-vous faire le bon choix en étant soumis à des influences ?

Sans compter, qu’entendre des arguments contre votre mutation viendra alimenter votre peur de les décevoir. Cela reviendrait à les laisser décider à votre place.

La meilleure option, est celle qui est bonne pour vous.

# Comment faire le bon choix

Vous faire passer en premier

Qu’on parle du menu du jour ou d’un divorce, vous devez prioriser vos besoins.
Vous recentrer sur votre désir profond est la meilleure manière de vous interroger.

Oser vous affirmer est l’intention qui doit guider vos réflexions, pour savoir comment faire le bon choix.

Quels sont vos objectifs  de carrière  ? À quoi ressemblent vos projets de vie ? Que désirez-vous le plus: pour vous-même.

Posez donc la question à l’enfant que vous étiez. Faites parler vos rêves de gosse. L’adulte que vous êtes possède les pleins pouvoirs, pour choisir la meilleure voie de concrétisation.

Il existe autant d’idéal de vie que de personnes sur Terre. Bien vous connaître vous permettra d’agir en cohérence avec votre nature profonde 


Vous êtes unique. Votre désir est singulier. Vos meilleurs choix sont donc ceux qui  vous rapprochent de l’accomplissement d’un seul projet: VOUS ! 

Un choix serein, est un choix adapté à votre personnalité.

Prenez en compte votre nature profonde, vos propres envies, et ne laissez personne vous convaincre, qu’ils sont de mauvais guides 

Une décision cohérente après l’autre, construisez une existence qui vous nourrit.

Considérer la situation de manière optimiste

Bonne nouvelle. Votre choix sera toujours le bon.
Je sens que vous respirez mieux, d’un coup: non ?

Quelle que soit la direction que vous prendrez, et indépendamment des résultats: une situation n’est jamais immuable.
Une fois, votre choix mis en œuvre, certaines manifestations échappent à votre contrôle. Et c’est ce qui fait la beauté de la vie. Tout est possible.

Il est aussi probable que vous  rencontriez votre meilleure copine en changeant de travail, que de ne pas vous entendre avec vos nouveaux collègues.

50% de chances d’être triste en quittant Jules, que de vous sentir libérée. 


Acceptez l’incertitude de ce que vous allez vivre.  Attendez-vous au meilleur. 

Et si la situation n’est pas celle que vous espériez: vous avez toujours le choix. Celui de votre réaction. 

Oui . Vous pourrez décider de ressasser que c’était mieux avant. Tout comme vous avez le pouvoir de vous ouvrir aux ajustements possibles, et aux leçons à en tirer .

Le choix éclairé que vous venez de prendre,  est un pas parmi tous ceux à faire sur votre chemin de vie. Il permet de changer de position, de vous rapprocher de vos désirs profonds. 

Les erreurs d’appréciation sont quasi-inévitables quand on prend le risque d’oser. Mais celui de rester immobile vous expose à un coût émotionnel bien plus élevé.

Vous choisir, et choisir d’avancer est donc toujours le bon choix.
La liberté de changer la donne autant de fois que nécessaire, est un droit de naissance. 
Vous êtes maîtresse de vos pensées en toutes circonstances. On a toujours le choix de se morfondre ou de visualiser la prochaine étape.
Vous êtes riche d’une expérience de vie supplémentaire, et affinez progressivement vos attentes.

Analysez ce que vous ressentez / vivez /espériez, et trouvez une solution. Elle est déjà en vous.

outils pour faire un choix

# Outils pour faire un choix

Se poser 1001 questions avant le choix final, ne fait qu’augmenter votre indécision.
Alors que 3 outils suffisent pour prendre la meilleure décision.

La méthode la plus rationnelle

Si vous êtes cartésienne, cette stratégie pour faire le bon choix vous plaira.
Que vous deviez trancher entre 2 offres, ou 5 options: pesez tout simplement le pour et le contre de chaque opportunité.

Listez et analysez les avantages et les inconvénients de chaque solution.

Réfléchissez surtout aux conséquences à moyen- long terme, sinon vous embarquez pour une réflexion infinie.

Exemple: accepter ce poste à Washington est vraiment une occasion en or pour booster votre carrière. À court terme, la logistique d’un déménagement outre-atlantique n’est pas des plus faciles à gérer: mais cette contrainte n’est que très provisoire comparée à l’impact sur votre carrière.

Quitter Jules, vendre l’appartement, se dire au revoir, nécessite de refaire votre stock de mouchoirs. Mais si chéri ne veut pas d’enfant et vous, oui: vous devez respecter vos envies. Au risque de passer des années entières dans le regret de ne pas devenir mère.

Cette méthode est utile pour vous faire confiance, et prouvez à votre cerveau que vous savez ce que vous faites. Et votre mental, adore se rassurer avec des preuves

Avec ce procédé, aucun regret à redouter: vous avez mûrement réfléchi avant d’agir.

Choisir en écoutant ses émotions

Plus sensorielle, mais tout aussi fiable pour clarifier une situation: vos émotions.
Oui, encore elles.
Échappant à tout raisonnement, elles vous aident à choisir autrement.

Au calme, et seule, visualisez chacune des options.

Observez ce que vous ressentez vous en vous immergeant dans cette nouvelle vie de célibataire, ou votre nouveau bureau.
Une fois encore, voyez loin. Pensez au-delà des quelques semaines à venir, une fois la douleur de la rupture avec Jules cicatrisée.

Observez quelle émotion prédomine. 

  • L’enthousiasme de partager des moments forts et construire un projet de vie avec un nouvel amoureux . Vous en avez déjà des papillons dans le ventre. Votre corps vous parle. 
  • ou l’impression de ne pas avoir donné toutes les chances à votre couple ?

À quoi ressemble votre nouveau job ? Des défis quotidiens, vraiment très excitants. Vous révélez votre créativité, vous vous amusez comme une gamine. Vivre ça dans une vie, c’est vraiment dingue.
Alors que vous mourrez d’ennui dans votre bureau actuel. D’ailleurs rien que d’y penser,vous venez de vous ratatiner sur votre chaise.

Vos émotions imposent l’évidence des petites, comme des grandes décisions. Le dégoût des épinards de la cantoche, ne rivalise pas avec la joie de déguster la blanquette de mamie. 

Vous voyez ce que je veux dire ? 

Je ne vois pas comment faire le bon choix, et poser l’action juste pourrait vous échapper en vous reconnectant ainsi.

L’intuition

En prenant le temps de réfléchir, et sans vous mettre la pression: quel est votre ressenti. Quel pensée survient et s’impose ? 

Sans oublier le message de votre corps. Un sourire qui se dessine sur vos lèvres, ou la gorge qui se sert: la décision est prise.

C’est un grand oui qui valide votre choix, dans le premier cas. Une fin de non-recevoir dans le deuxième.


Développez votre intuition et faites-vous confiance. Un choix intuitif est très souvent un choix qu’on ne regrette pas . L’ intuition est très liée à l’instinct de survie: c’est un guide très fiable.

comment prendre une bonne décision

Conclusion:

Votre corps ne trompe jamais. Intuition et émotions: la combo gagnante pour prendre la bonne décision.
Accordez-vous le temps et l’introspection nécessaire, d’apaiser vos peurs avec amour et bienveillance.

Et n’hésitez pas à partager cet article si on vous demande “comment faire le bon choix ?

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.