les articles par catégories

Crise d’angoisse: symptômes d’un mal-être surprenant

Crise d’angoisse symptômes d’un problème de santé ? Possible ! Mais pas seulement.

La méditation, les techniques de respiration, le repos vous soulagent sur l’instant.
Pourtant, les épisodes d’anxiété se répètent. De plus en plus intenses. De plus en plus souvent.

Et si ces troubles si effrayants témoignaient d’autres choses ? De plus personnel, ou de plus intime.

Ne négligez pas ces signes.
Avec compassion et amour de vous: décodez ce qu’ils signifient.

Crise d'angoisse symptômes

Crise d’angoisse: symptômes fréquents 

Les symptômes d’une crise d’angoisse surviennent souvent brutalement. Aussi appelés attaques de panique, leurs survenus imprévisibles ne fait qu’augmenter le niveau d’angoisse.

Il peut s’agir de:

  • tachycardie, palpitations, douleur dans la poitrine, accélérations du cœur.
    Oups ! Ça fait flipper, car on imagine vite un problème cardiaque grave
  • une énorme boule au ventre, qui pèse de tout son poids sur votre système digestif, voire des nausées.
    L’indigestion à son paroxysme.
  • difficultés respiratoires, sensations d’étouffer, et ce même à l’extérieur, ou sans être claustrophobe.
    Un seul objectif :” Vite ! De l’air !”
  • spasmes musculaires, tremblements, impossibilité de bouger ou d’avancer les jambes.
    Vous vous sentez littéralement clouée sur place.
  • sueurs, frissons, vertiges, perte de contrôle de votre corps.
    N’appelez pas un exorciste de suite. Vous êtes en sécurité.

Si vous lisez cet article, vous le savez: ces symptômes d’une crise d’angoisse sont affolants. 
Il est donc impératif d’en trouver rapidement la cause. 

Les symptômes de la crise d’angoisse: ce qu’il faut comprendre 

Les crises d’angoisse excluent bien-sûr :

  • une origine médicale : hypertension, maladie cardiaque…un petit check-up médical s’impose si vous avez un doute
  • la prise de toxiques : alcool, drogue… 

Votre bilan médical est parfait, et votre hygiène de vie irréprochable. Alors la suite est faite pour vous. 

Que reflètent ces symptômes ?

Votre corps sait. Il sait ce qui est bon, ou pas pour vous.
Et pas seulement en termes d’alimentation, de sport ou d’heures de sommeil.
Votre corps est votre meilleur allié, et il connaît intuitivement ce qui vous épanouit, ou vous détruit.

En tant qu’être vivant, vous êtes naturellement connectés à votre instinct de survie.
La preuve: pas besoin de réfléchir pour assurer vos fonctions vitales.
Manger, dormir, respirer, courir face à un danger. Il est programmé pour assurer votre sécurité.

La difficulté c’est d’arriver à l’écouter, et à vous faire confiance dans vos ressentis.


Parce qu’un compagnon de voyage est toujours de la partie: votre mental .

Toutes nos pensées (plus de 6000 par jour quand même), sont soumises à toute une tripotée d’influences:

  • nos peurs
  • des doutes
  • les traumas du passé
  • nos désirs
  • ….

Le langage physique est plus subtil, mais beaucoup plus fiable.
Ce qui justifie de ne pas sous-estimer les symptômes d’une crise d’angoisse.

Votre corps a des choses à vous transmettre: il souffre. Il veut s’exprimer.
En l’occurrence : “alerte rouge, quelque chose cloche dans ta vie et tu dois arrêter de l’ignorer”

Il vous indique une nécessite prendre soin de vous, et de vous reconnecter à vos besoins.

Lui, il veut vivre des expériences qui le rendent heureux, et le font vibrer de plaisir.
Il en a marre de répondre aux attentes des autres, et de passer au second plan.
Il aimerait bien cicatriser de cette blessure ancienne…etc.

La friction corps / esprit

Ces messages-là : votre mental (votre conscience) ne veut surtout pas les regarder en face.
Il est un peu trouillard faut dire.
Les traumas du passé, les changements de vie, l’affirmation de soi : bref tout ce qui peut générer des émotions fortes, ou refoulées : très peu pour lui.

Votre peur du rejet, de vous tromper de vie, ou de ne pas être aimé ? Ouh là ! Gros dossier émotionnel.

Il préfère vous détourner de ces potentiels tracas, et vous balance d’autres sources « d’inquiétudes » (pas toujours réelles).
Et oui ! Être préoccupés par l’organisation de la maison, votre carrière, la satisfaction de Pierre, Paul et Jacques: ça demande de l’énergie, mais ce sont des situations que vous (et votre mental) connaissez.
Pas de danger à l’horizon. Tout est sous contrôle.
Épanouissant ? Non. Mais en terrain connu. Rassurant pour votre mental.

En revanche: une émotion est très patiente. Elle attend paisiblement que vous vous occupiez d’elle. Enfin: jusqu’à un certain point .

Vous avez refusé d’écouter cette petite voix qui vous chuchotez “cette vie n’est pas faite pour toi” ?
Maintenant, elle tambourine à la porte. Déterminée à ce que vous l’entendiez.
Elle a lancé la mobilisation générale.

Votre corps suffoque, il étouffe, c’est l’indigestion, l’impossibilité d’avancer.
Cette phrase vous laisse un sentiment de déjà vu ?
En effet, ce sont exactement les symptômes d’une crise d’angoisse listés précédemment.

Vous êtes d’accord : ça doit s’arrêter ?
Continuons ensemble

Crise d’angoisse: vos symptômes ont un sens.

Une angoisse est une peur. Ok ! Merci pour l’info maître Capello (la référence de vieille ! ça m’inquiète des fois)

Une attaque de panique est donc une invitation à explorer cette crainte. Par exemple, peur:

  • de décevoir les autres
  • d’être vous-même, et de l’affirmer
  • de vous tromper dans vos décisions
  • de comprendre que vous avez fait fausse route

Mais surtout, vous redoutez peut-être les conséquences de ces actions.

Que se passerait-il si vous osiez :

  • affirmer que vous avez des envies ? déménager loin de votre famille, partager votre passion avec chéri
  • changer de métier alors que vos parents ont payé vos études ?
  • dire non ou stop (à votre patron, votre mère, votre mec)? 
  • reconnaître que votre éducation vous a entraîné dans un moule, où vous vous sentez à l’étroit ?
  • admettre que votre vie, parfaite sur papier, ne vous épanouit pas ?

Un tsunami émotionnel.
Un déferlement d’inquiétudes, d’insécurité, de confusion, de colère, de frustration qui vous tombent dessus.
La vague vous submerge.

Sans compter ce que vous imaginez comme dommages collatéraux.
La surprise de votre entourage, la critique, le rejet, la désapprobation ! 

Et si vous étiez moins heureuse que ce que vous vouliez bien avouer ? 

N’oubliez jamais, qu’une vie n’est parfaite que si elle est cohérente avec vos désirs profonds.
Qu’avez-vous fait (ou pas) que votre corps ressent et exprime si fort, mais que votre inconscient ne veut pas affronter ?

Une petite voix vous parle ou vous a parlé, mais vous ne l’avez pas écouté (car trop douloureux).
Votre corps a haussé le ton.

Respirez ! Toute problématique a sa solution .

L’anxiété n’est qu’une dissonance entre ce que vous vous attendez à vivre, selon des schémas mentaux connus, et la réalité.

Crise d'angoisse symptômes et solutions

Les causes possibles.

Évidemment, sur l’instant: l’important est de retrouver votre calme.Inspirez profondément, et sentez l’air remplir vos poumons. 
Ancrez-vous dans l’instant présent.

Vous êtes en sécurité. Vous avez le contrôle. Aucun danger à l’horizon.  

Si la visite médicale exclut un problème de santé, alors c’est parti pour apaiser cette terreur non dite.

Une fois la sérénité revenue, l’heure est à la bienveillance et à l’introspection 

Au calme et confortablement installés. Prenez le temps de vous interroger. Découvrez le sens caché de ce que vous vivez. 

Pour cela, posez vos réflexions dans votre carnet de journaling.

Le manque d’écoute de vos émotions s’explique par votre incrédulité à les vivre.
Vous imaginez (inconsciemment ou pas) que vous êtes incapable de les gérer.

C’est pourquoi: 

  • une boule dans le ventre révèle peut-être une expérience que vous n’avez pas digéré .
  • des difficultés à respirer, vous invite à chercher si vous n’étouffez pas dans votre vie.
  • ou une blessure du passé si mal cicatrisée, est responsable de douleurs récurrentes (au cœur, à la tête…)?

Quelle situation avez-vous peur de (re)vivre au point d’être tétanisée, et immobile ? 


Une fois de plus: je vous invite à faire preuve d’auto-compassion pour résoudre ces symptômes. Aucun jugement sur votre attitude actuelle ou passée n’est utile, ou constructif.

La sortie de crise (d’angoisse) possible

Les questions à vous poser pour empêcher les symptômes d’une crise d’angoisse:

  • Quelle est cette sensation ? Où est-elle localisée ?
  • Quelle est son intensité, dans quel contexte survient-elle ?
  • Comment la décrire avec vos mots (vous sentez vous étouffer, impossible à avaler, à digérer..)
  • Au premier abord, quelle est votre interprétation ? Une situation qui vous frustre, attriste, douloureux, ou contraignante ? Des souvenirs qui sont remontés à la surface ? Des pensées qui reviennent en boucle sur votre avenir ou votre vie actuelle ? 

Sans jugement pour vos actions, vos pensées: le chemin vers le changement s’ouvre à vous.
Des étapes de pardon, de cicatrisation, et de transformation ponctueront le chemin d’une vie plus sereine et apaisée.

Oser être, affirmer, et dire voilà “ce que je désire” sont les 3 axes travaillés en coaching individuel. Pour discuter ensemble de la métamorphose dont vous pourriez profiter: discutons-en.

Crise d'angoisse causes

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.