les articles par catégories

Peur du rejet: causes, conséquences, et comment la dépasser

Je sais : ça fait mal.

La peur de ne pas être apprécié.
Le sentiment de n’être jamais assez bien.
La souffrance exacerbée face au jugement.

Toutes ces douleurs ont une explication: la peur du rejet.

Cette blessure émotionnelle influence votre bien-être, et vos relations.
C’est une raison suffisante pour chercher à dépasser cette peur du rejet.

Symptômes, effets secondaires sur votre vie, et solutions pour cicatriser.
Découvrez sans attendre le meilleur remède pour refermer définitivement la plaie.

comment dépasser la peur du rejet

Qu’est-ce que la peur du rejet

Reconnaître si vous avez peur d’être rejeté

Avoir peur du rejet est défini par la peur de ne pas être aimé. Mais pas que.
Vous pouvez aussi redouter d’être méprisé, ou critiqué

Autrement dit: vous craignez d’être blessé.

Une chose est sûre. Cette peur peut devenir écrasante, si elle ne cicatrise pas.
Pourquoi ? car elle provoque toujours une émotion négative. Douloureuse même.

Voici quelques variantes de cette peur du rejet : 

  • Le sentiment de n’être pas apprécié vous blesse terriblement
  • Le stress, et l’anxiété sont inévitables si on vous critique
  • Un sentiment d’infériorité vous préoccupe souvent
  • La peur de l’échec est récurrente
  • L’insécurité émotionnelle vous effraie
  • Une rupture ou un éloignement vous terrifie

À cette liste, peu réjouissante, peut s’ajouter un sentiment de honte. 

La peur du rejet est avant tout un challenge émotionnel à surmonter. 

Comprendre l’origine de votre peur du rejet

La peur d’être rejeté est écrasante parce que : nous sommes des êtres sociaux.
Depuis des millénaires.

Derrière cette inquiétude se cache, en réalité, une peur du rejet social.

À l’aire de Cro-magnon, ne pas appartenir à un groupe, diminuer drastiquement vos chances de survie
Craindre le rejet, c’est craindre pour sa vie.

Voilà pourquoi cette blessure émotionnelle est si douloureuse.
Autant, voire plus, qu’une douleur physique, selon les experts.

Je sais ce que vous pensez. Nous ne sommes plus à la préhistoire.
Certes, mais ce besoin social d’appartenance a perduré.

Si une situation vécue dans votre enfance vous a exposé au rejet: vous avez souffert.
Et c’est peu de le dire.
Atrocement blessé. Comme marqué au fer rouge.

Votre système émotionnel immature a provoqué une douleur si vive, que vous n’avez qu’une peur: remuer le couteau dans la plaie.

Même adulte, la crainte d’une nouvelle exclusion, met tout votre système nerveux en alerte.
C’est le stress total. Un cataclysme affectif.  

Pourtant,à part vivre comme votre ancêtre préhistorique,  les interactions sociales sont inévitables. 

Et oui : vous venez de comprendre. Cette peur du rejet se répercute aussi sur votre vie. 

Comment la peur de l’exclusion influence votre vie

Identifier vos réactions pour ne plus être blessée

Pour vous protéger d’une éventuelle souffrance, plusieurs attitudes sont possibles.

1- L’évitement

Vous prenez un soin particulier à ne développer aucune relation avec les autres.

Vous vous isolez.
Limitez vos sorties, et donc les échanges.
Pas ou peu de risque d’être jugée.

Vous maintenez à bonne distance toute occasion susceptible de raviver la blessure.

La peur de ne pas être aimée se décline, ici, en peur de se lier.

2- L’attaque

Vous suivez le vieil adage : la meilleure défense, c’est l’attaque.

Comme un animal blessé, vous refusez qu’on vous approche.

Une pointe (ou plus) d’agressivité transparaît dans votre comportement.

Vous préférez rejeter, avant d’être rejetée en quelque sorte.

3- La résignation

Vous prenez pour “acquis” les émotions négatives.
Même si elles sont douloureuses, et continuent de vous blesser.

Pourquoi ? Parce que vous ne savez pas faire autrement.
Votre mental ne connaît que ce mode de fonctionnement.
Il en conclut que c’est une norme.

Enfin presque. Car si vous lisez cet article, c’est parce que vous savez qu’une autre voie existe. Et vous avez raison. Je vous explique comment. 

Prendre conscience de l’impact sur votre épanouissement

Avant de vous détailler la solution, il est important de comprendre à quel point, votre attitude face à votre peur du rejet vous limite.

C’est simple. Elle restreint votre plein épanouissement. 

En fuyant, toute interaction, vous vous fermez aussi au compliment.
À la joie. Au bonheur. À l’amour. 

Le manque de relations amicales vous fait souffrir.
La fuite des autres en réponse à votre agressivité, vous blesse.
Résultats: vous vous sentez rejeté. 

Vous voyez où je veux en venir ? Vous attirez ce que vous redoutez. 

Les conséquences sur vos ressentis:

Vous tombez dans le piège de l’auto-sabotage, ou celui du perfectionnisme.

Le programme n’est pas très réjouissant.
Alors mettons fin au suspense: voici comment dépasser votre peur du rejet.

peur du rejet solutions

Quoi faire, et ne pas faire pour dépasser la peur du rejet

Appliquer les meilleurs solutions

1- S’exposer et gérer

Combattre vos peurs demande de les affronter.
Vous devez vous exposer aux relations sociales.
Ceci dit: pas question de combattre le mal par le mal.

La clé pour ne plus souffrir: l’auto-régulation.
Apprenez à vous faire confiance . 
Devenez capable de vivre une émotion inconfortable sans partir en courant.

Parce que oui: c’est désagréable.
Vous connaissez des gens qui aiment être rejetés ?

Dites-vous que ces émotions, ce sont les bouchons sur l’A7 en juillet.
Pénibles mais pas mortels.

C’est une évidence. On ne peut pas plaire à tout le monde.
D’ailleurs: êtes-vous séduit ou en accord avec tout le monde ? Non.
Et c’est ok .

Acceptez l’idée que, la critique ou le désintérêt font partie de votre vie.
Mais devenez-en persuadée: personne n’en décède.
Ce n’est que temporaire.

Moins vous nourrissez l’aspect déplaisant d’un ressenti:  moins longue est l’expérience, et moins forte sera la douleur.

Jusqu’à être supportable. Voire inexistante.

Gérer vos émotions négatives commence par une bonne connaissance de vous.
Précisément de votre fonctionnement émotionnel.

Et je parle bien du vôtre. Pas de celui de vos parents, ou de votre meilleure amie.

Acquérir la sagesse émotionnelle est indispensable pour oser passer à l’action.
Qu’il s’agisse de la création de nouvelles relations, ou d’aller de l’avant pour créer une vie plus épanouissante.

2- Changer vos pensées négatives

Les exercices de gestion des émotions ont toutes leurs places, pour regagner confiance en vous.

Et peut-être le savez-vous: l’origine de nos émotions se trouve dans nos pensées.
Autrement dit: émotions négatives = pensées négatives

Apprenez à vous introspecter. Comprenez quelles idées créent vos émotions.
Et surtout, ne vous jugez pas pour vos découvertes.

La bienveillance, et l’apaisement sont les règles d’or
En plus de vous faire confiance, apprenez à vous aimer

Vous et les autres.
Pardonnez aux personnes impliquées dans cette peur du rejet.

Votre sentiment de ne pas être aimé provient d’expériences passées.
Ou plutôt de votre interprétation de celles-ci.

Repensez à la scène sous un autre angle.
Demandez-vous si votre point de vue est objectif.
Le rejet que vous avez subi est-il aussi intense, que la perception que vous en avez ?

Ainsi la peur d’être blessée sera remise en question.
Elle aura donc moins d’emprise sur vous

Gardez également en tête que les autres ont réagi selon leurs propres angoisses.
Et non par malveillance.
Vous blesser n’était sûrement pas intentionnel.
Eux aussi cherchaient peut-être à se protéger de quelque chose.
 

Acceptez-vous telle que vous êtes. 
Et admettez aussi, que les autres sont guidés par leurs propres vécus.

Eliminer absolument ces stratégies

Dernières choses à faire. 

  • Éviter ou fuir.
    Votre temps est précieux, je ne reviens donc pas sur ces notions détaillées plus haut.
  • Rentrer dans le moule.
    Je vous le dis car je les testais: cette stratégie est très mauvaise.

Vouloir, à tout prix, plaire aux autres ne vous protégera pas du rejet.
Et cela pour 2 raisons.

– vous n’êtes pas responsable des pensées des autres.
Même si vous les imitez, rien ne garantit qu’ils vous apprécient. 

– on ne peut pas plaire à tout le monde.


Vous conformez aux attentes extérieures ne réduira pas, non plus la douleur d’être blessé.
Au contraire. C’est double peine.

Le rejet ET le désalignement.

Le manque d’intégrité avec votre nature profonde vous frustrera.
La blessure du rejet sera stimulée…plus intensément à chaque fois

peur du rejet blessure

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.