les articles par catégories

Comment retrouver la joie de vivre pour toujours: 7 conseils

Comment retrouver la joie de vivre durablement, quand on a le moral qui fait le yoyo ?

Bien plus que des stratégies one shot dont l’effet retombe aussi vite qu’un soufflé : je partage avec vous des idées concrètes et durables.

Et si vous êtes là, c’est qu’une partie de vous est prête à renouer avec le bonheur

Changer votre mal-être permanent, en enthousiasme constant, vous verrez : c’est pas si compliqué. 

Retrouver la joie de vivre pour toujours

Comment retrouver la joie de vivre propulsera votre bien-être

Vouloir retrouver sa joie de vivre : c’est accepter qu’être soi-même, remplira vos besoins, créent de la joie.  
On valide ! On adore !

Vous êtes, et rien que ça: ça vous donne le sourire. Sourire XXL, version pub de dentifrice bien sûr.

Renouer avec la joie de vivre, c’est se sentir bien dans sa peau, prendre plaisir à vivre, indépendamment des circonstances extérieures.
Ok ! Le monde n’est pas idéal, la météo est déplorable et votre patron vous gonfle, pire votre chéri vient de rompre.
Mais si vous, vous savez vous réjouir et vous satisfaire de qui vous êtes dans ces conditions: alors vous saurez comment retrouver toute votre joie de vivre.

La joie de vivre peut se définir comme : un niveau de satisfaction intérieur suffisamment élevé pour justifier à lui seul notre état de bien-être.

Joli programme non ? Après la théorie, place à la pratique. 

L’étape fondamentale pour débuter

Stooooop !! Détail qui n’en est pas un !

Avant de vous détailler comment retrouver la joie de vivre, j’aimerais attirer votre attention sur une chose fondamentale. Je sais (j’espère) que vous êtes impatiente, de lire les solutions ! Mais ne sautez pas ce paragraphe.

Sans cette étape, c’est comme mettre un pansement sur une jambe de bois comme disait ma grand-mère. En gros, c’est évacuer l’eau du bateau, alors que vous avez toujours un trou dans la coque.

En effet, il est vital de comprendre pour quelle raison vous avez perdu votre joie de vivre.
Je ne parle pas d’une rupture, d’une dépression, etc : ça c’est le facteur déclenchant.
Vous devez vous intéresser aux séquelles de cet événement. Aux impacts que cela a suscités (et suscitent encore) sur votre comportement. 

La joie fait partie des émotions de base parmi lesquelles la colère, la peur, le mépris, la surprise, l’amour, la tristesse, et le dégoût. 

La joie est un ressenti naturel et intuitif.
Les bébés sont spontanément souriants, et enjoués, n’est-ce pas ?
La perte de votre bien-être signifie que votre mental, vos pensées ont pris le dessus sur l’intuition, et ce comportement inné. 

Une blessure plus ou moins ancienne a peut-être créé une attitude réflexe. Autrement dit, vous fonctionnez d’une manière consciente qui freine votre gaieté.
Vous êtes humaine, votre cerveau n’aime pas l’inconfort, et personne n’aime souffrir.  Pour ne pas revivre une situation difficile, vous avez adopté un comportement d’évitement. 

Identifier et reconnaître cette réaction, est indispensable
pour reconstruire une joie de vivre durable, et encore plus intense. 

Dépasser le premier blocage pour avancer vers la joie

Des expériences de vie (peurs, traumas, blessures) ont donné naissance à des pensées (les hommes sont tous mauvais, le travail est source de dépression…).
Nos pensées étant responsables de nos émotions et de nos actions : aucun moment réjouissant ne se profile à l’horizon.

Exemple: danser la salsa vous procure un plaisir immense. La joie de vivre à son paroxysme. Un sourire à vous décrocher la mâchoire.
Mais il y a 2 ans, c’est l’humiliation. Une chute à cause d’un partenaire peu attentionné, qui ne vous aide même pas à vous relever, et en rajoute une couche en hurlant, par-dessus la musique, que vous ne suivez pas son guidage.
Rouge pivoine, blessée dans votre amour-propre et dans votre ego: vous avez renoncé à danser en soirée. Voici le point de départ, le facteur déclenchant.

Attitude qui en découle : vous ne repérez que des soirées trop loin de chez vous, vous ne connaissez personne pour vous accompagner, et prétendez que vous avez perdu toutes vos aptitudes.Ce n’est pas de votre faute si vous ne vous dandinez plus.

Tout cela sont des croyances limitantes. Votre cerveau ne trouve que des soirées qui sont distantes de chez vous, parce que ça l’arrange. Votre mental vous rappelle cette chute, et ce souvenir fait aussi dégringoler votre estime de vous.
Impossible de renouer avec ce bonheur intense que vous ressentiez sur la piste.

Alors qu’en réalité, pour retrouver confiance en vous, vous pourriez:

  •  vous entrainer chez vous par exemple, 
  • ou prendre 1à 2h de cours avec un prof. 

De plus, vous le savez. Si la promesse de vibrer de plaisir est au rendez-vous, la passion ne recule pas devant quelques kilomètres à parcourir.

Demandez-vous : laquelle de ces émotions a remplacé votre joie de vivre ?

  • la tristesse permanente, cache-t-elle la résignation à vivre une existence qui ne vous épanouit pas ?
  • la peur de souffrir en couple, vous empêche-t-elle de sortir, pour rencontrer du monde ?
  • le dégoût de votre reflet dans le miroir, depuis que votre corps a changé, refrène-t-il votre enthousiasme à retrouver vos copines au hammam ?  

Prenez le temps qu’il faudra pour penser à cela.
Une séance de journaling peut vous aider à mettre le doigt sur vos blocages.

Soyez également à l’écoute de votre corps, il a beaucoup à vous dire.
Une boule dans le ventre en vous imaginant chausser vos talons de salsera ?
Le dos qui s’affaisse d’une vie trop lourde à porter ?
Observez vos réactions physiques lorsque vous imaginez ces situations.

Ne soyez pas trop exigeante avec vous-même. Vous ne trouverez peut-être pas toutes les réponses immédiatement. Faites vous confiance. Si vous êtes prête à les accueillir : vous recevrez les réponses à vos questions.

Ne négligez pas la résolution de ce problème de fond. Auquel cas, votre joie de vivre s’envolera à la première situation décevante, en lien avec cette raison profonde.

Que ce soit à cause d’une personne, d’un job, d’une mauvaise image de vous: déconstruisez les pensées limitantes qui vous freinent.
Détachez-vous du passé, faites-vous aider par une coach pour dégommer la véritable cause de la perte de votre joie de vivre.


En attendant, commencez la mise en pratique avec l’une des 7 clés.

Comment retrouver l'énergie et la joie

Comment retrouver le moral : 7 clés

C’est le moment de prendre des notes, afin d’utiliser une ou plusieurs des 7 clés pour vous réjouir de nouveau.

Comme je vous le disais, la joie est une énergie innée. C’est une source d’énergie vitale. Elle fait naître l’espoir, l’optimisme, les projets…etc.

Se reconnecter à la puissance de la joie relève donc du domaine de l’intuitif, et de l’instantané.
La joie de vivre se nourrit du délice de l’instant présent.

• Ne pas s’inquiéter du futur.

“S’inquiéter, c’est souffrir 2 fois”.

Les conséquences que l’on imagine sont souvent bien plus stressantes que la réalité. Alors à quoi bon s’inquiéter de quelque chose qui n’est pas encore là ?

L’incertitude a toujours 2 versants. Il peut se passer le pire mais aussi  le meilleur.
Vous avez 1 chance sur 2, pour que ça se passe bien.
L’issue d’une situation est favorable ou décevante. Élémentaire, n’est ce pas ?

Alors pourquoi vous attarder sur l’issue la plus pessimiste ? Choisissez de rester optimiste.
Tout est possible.

Mais en ressassant une éventuelle déception, vous serez d’humeur boudeuse, colérique, inquiète…en gros:  vous serez à l’opposé de la joie de vivre. 

Comment retrouver la joie de vivre, sous-entend de ne pas trop se demander « comment » justement.

• Vivre pleinement l’instant présent.

Le passé n’existe plus, le futur n’existe pas encore.
Le seul moment sur lequel vous avez le contrôle, c’est celui-ci. Maintenant.
La fraction de seconde d’avant est déjà terminée.

Il n’y a qu’en focalisant votre énergie sur l’instant présent
que vous ressentirez la joie de vivre.

Savourez. Kiffez. Appréciez.

Pour ça, la méditation, la sophrologie, ou encore la marche en pleine nature sont d’excellentes activités.

• Se réjouir de tout pour retrouver la joie de vivre.

« La joie est en tout, la beauté aussi: il suffit de savoir les extraire”

Confucius

Listez une fois par jour (matin ou soir), les belles expériences de votre journée.
Pas besoin d’avoir voyagé jusqu’à New-York, rencontré votre star préférée ou perdu 5kg pour être heureuse.

Une discussion avec une amie, un fou rire avec votre chéri, une assiette équilibrée, ou un café au soleil: chacun de ces moments est susceptible de vous rendre joyeuse.

Rappelez à votre mental craintif que ces moments existent, et que vous désirez les multiplier.
Oust les peurs, bonjour la bonne humeur.
Le mot d’ordre : « Y a pas de petits plaisirs ! » 

• Se reconnecter à son corps.

Le meilleur messager entre vos pensées et vos émotions, c’est votre corps. Il ne ment jamais.
Encore faut-il être disposée à le laisser parler.

Prévoyez au moins 1 fois par semaine, un rendez-vous en tête-à-tête avec lui.
Pour l’écouter, renouer avec, le laisser s’exprimer.

Séance de sport, une marche en pleine nature, un massage. Toutes les idées sont bonnes à prendre pour lâcher prise.

La libération des endorphines aidera à la détente physique et mentale. 

Vous n’aurez plus qu’à accueillir, et savourer la joie de vivre retrouvée.

• Être intentionnelle.

La joie de vivre ne tombe pas du ciel, elle se cultive.

Et vous êtes le jardinier en chef. Décidez de créer des moments joyeux.

Une jolie tenue qui vous donne la pêche, une alimentation saine qui vous redonne de l’énergie.
Vous avez le pouvoir de générer la joie.

Prenez garde aussi, à toutes les activités qui éteignent l’enthousiasme. Au rayon des rabat-joies, on trouve le journal télévisé, et les réseaux sociaux à outrance. On cherche toujours ce que l’on trouve, y compris sur Internet.
Orientez vos recherches sur Instagram ou Google vers des contenus bienveillants et épanouissants.

• Cultiver les émotions liées à la joie de vivre.

De nombreux ressentis découlent de la joie.
Quelques exemples: l’amusement, l’espièglerie, la fierté, le plaisir, ou encore l’excitation, et la curiosité.

Cultiver ces effets-là est aussi une porte d’entrée de la gaieté.

Répondez à votre curiosité avec un chouette livre de développement personnel.
Respectez vos besoins avant d’en avoir vraiment marre de tout.

La paix intérieure que vous souhaitez atteindre peut trouver sa source dans le démarrage d’une nouvelle activité.
Existe-t-il une passion qui vous plonge dans un état de flow, que vous pouvez pratiquer pendant des heures ? Oui ! Foncez ! C’est l’occasion de vous y remettre

• Bien s’entourer.

La joie de vivre est communicative, et nous sommes la moyenne des 5 personnes qui nous entourent. 

Côtoyez des personnes positives, souriantes et joyeuses.

A contrario : fuyez les personnes qui aspirent littéralement votre énergie et vident vos batteries émotionnelles. 
Bye bye les rabat joies! Bienvenue aux boute-en-train.

Renouer avec la joie de vivre

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.